Le Mc Daid’s, dernier repaire du rock havrais

Mc Daid's Le Havre Rock

S‘il y a bien deux choses que l’on envie à nos voisins d’outre-Manche, ce sont d’une part leur vivier de groupes de rock anglo-saxons, et d’autre part l’attachement contagieux des irlandais à la culture des pubs. Bien sûr, on parle ici des public houses, ces comptoirs où l’on se rassemble chaque soir en tout convivialité pour faire de nouvelles rencontres en musique. Inexorablement, rock et irish pub ont fini par débarquer au Havre tour à tour. Mieux : on a mélangé les deux. Aujourd’hui, si l’âge d’or du rock semble quasi révolu au Havre et que l’on peut davantage étancher sa nostalgie dans les bacs à vinyles que devant les planches, il persiste toutefois une voie maltée toute tracée où les cuirs peuvent continuer à prendre leur dose de dopamine musicale. Une scène irréductible demeure, bien à l’abri dans la cale de ce bastion irlandais solidement amarré rue Paul Doumer : bienvenue au Mc Daid’s.


L’IRLANDE À LA HAVRAISE

Mc Daid's Le Havre RockDes portes noires en bois massif, une lumière tamisée, des tables imbibées de bière, des citations indéchiffrables sur les murs, des boules percutant un tapis de billard usé et des billets défraîchis suspendus au plafond : voilà comment on peut résumer vingt-deux années d’influence de la Verte Érin lorsqu’on pénètre dans l’antre du Mc Daid’s. L’unique pub irlandais du Havre affiche fièrement son étendard celtique.

On y retrouve les vétérans qui toute l’année montent la garde près des tonneaux en fumant leur clope devant la porte, qu’il pleuve ou qu’il vente, pendant que les piliers les plus frileux boivent leur mousse au comptoir. La bière fraîche réchauffe les coeurs, qu’il s’agisse d’une pinte veloutée de Kilkenny ou de l’incontournable Guinness, le « black stuff » tiré en deux temps très prisé des amateurs de stout. On ne verra pas non plus d’inconvénients à se faire servir un Jameson, le whiskey originel anciennement distillé derrière les murs de Bow Street à Dublin, ou de finir la soirée avec un Bailey’s, cette liqueur à la crème de whiskey dont la douceur apaise les remous des ventres à bière.

Si les pubs irlandais proposent de quoi se ravitailler une fois sorti du boulot à grandes fourchettes de pub food et d’irish stew, le Mc Daid’s lui propose seulement quelques grignotages de comptoir, saucisson, cacahuètes ou hot-dog à l’appui. Or, il peut s’avérer plus que nécessaire d’éponger les litres de breuvage houblonné, quand la conversation des clients de la première heure prends une allure de sommet européen ou que la soirée finit au sous-sol pour un concert.

DERNIER BASTION ROCK DE LA RUE

Qu’on se la joue blonde ou brune, on vient avant tout au Mc Daid’s pour l’influence de nos voisins anglo-saxons et l’héritage du rock qui coule à la pression dans les veines du bar. Car ce qui rend le Mac complètement addictif, ce sont les vibrations souvent apocalyptiques provenant six pieds sous terre de la salle de concert. On y accède par la grande trappe, que les rookies prendront comme une invitation à pénétrer dans l’anti-chambre de l’Enfer. Qu’on se le dise, si entendre un concert dans un bar n’a rien d’exceptionnel en soi, c’est bien trop rare au Havre pour ne pas le souligner : l’irish pub possède sa propre salle de concert et pour ça, il se place parmi les grands qui font la renommée de la ville.

Les escaliers nous débarquent sous les poutres du rez-de-chaussée, dans le sous-sol plongé dans la pénombre où se déchaînent les concerts. Au fil des soirées, les lampes des amplis sont souvent sur le point de finir en supernova et l’atmosphère devient moite par l’excitation provoquée par les envolées lyriques des Mick Jagger en puissance. Les murs chargés d’histoire, entre photos souvenirs, disques encadrés d’un âge d’or glorifié et dédicaces de groupies névrosées, témoignent du passage des innombrables groupes qui se sont succédés.

Mc Daid's Le Havre Rock

Ce brassage de groupes rock, métal et punk, pour la plupart, ont fait d’une salle underground en plein centre-ville une scène incontournable chez les tourneurs du pays. Aujourd’hui, cette réputation continue de s’étendre grâce aux tourneurs et aux associations qui prennent à coeur de faire vivre le Mac et la scène havraise. Parmi d’autres, se font remarquer les talents conjugués des membres de Fake Live, qui détournent des groupes notables en tournée jusqu’au Mac, provenant parfois de l’autre bout de la planète et précédés d’un groupe local en première partie. Un nouveau souffle qui vient sauvegarder l’esprit de la dernière scène rock de rue de la ville.

QUEL AVENIR POUR LE MAC ?

Bien avant que la Guinness ne coule dans notre ambassade irlandaise, il y avait la discothèque L’Alligator. Évidemment, on parle d’un temps que les moins de quarante ans n’ont pas connu. La famille Chatel a alors repris le lieu et, pendant plus de vingt ans, le Mc Daid’s a prospéré et a fini par fixer le niveau du thermomètre de festivité dans le centre-ville.

Aujourd’hui, le Mac est passé aux mains d’Alan, que les habitués connaissent déjà pour ses quatorze ans de loyaux services derrière le comptoir de L’Abri Côtier. Alan et la team du Mac connaissent les ficelles du métier et ont conscience du défi que représente un tel établissement : contenter les amateurs de bière, les rockeurs, les musicos… et les voisins. De confidence havraisemblable, on peut s’attendre par la suite à ce que la déco soit rafraîchie, que les fidèles aient leur bobine insouciante affichée sur les murs et, surtout, que le confort du sous-sol s’améliore. En fait, la salle de concert, qui aujourd’hui encore n’a étonnamment encore jamais été foulée par certains Havrais, pourrait bien élargir son éventail de genre musicaux et de temps à autres se la jouer entre autres jazz ou rockabilly.

Mc Daid's Le Havre Rock

Les Havrais Mezzanine en concert

Finalement, le Mac se porte toujours aussi bien et ses fûts ne sont pas prêts de se vider. Aujourd’hui, si ses portes semblent s’ouvrir plus que jamais à tout le monde, la nostalgie pourrait nous pousser à les refermer derrière nous, de peur que l’esprit du rock ne parvienne à s’échapper du Havre pour toujours.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.


Mc Daid’s

97 rue Paul Doumer

18h00 à 02h00

Site du Mc Daid’s

Page Facebook du Mc Daid’s

Twitter : @Mc_Daids

Mc Daid's Le Havre Rock

Vos réactions sur “Le Mc Daid’s, dernier repaire du rock havrais

Et vous, vous en pensez quoi ?