Récap’ de ce qui s’est passé au Havre cet été

Cher lecteur, ta confusion est palpable en ce lundi matin. La date sur ton écran indique le 04 septembre, mais le ciel lui affiche un mois de novembre. C’est normal, tu es au Havre. Tout va bien. Hélas, tu as certainement déjà troqué ton sac de plage contre ton sac de cours ou ton attaché-case pour reprendre les chemins du bahut ou du bureau. Comme beaucoup de Havrais, tu auras certainement pris le large pendant l’été et tu regrettes déjà les bouchons de l’autoroute. De notre côté, on a décidé de rester cet été pour voir ce que la ville avait à nous offrir lors de cette année exceptionnelle. Alors si tu fais partie de cette première catégorie qui a décidé de fuir les galets, bienvenue à ton cours de rattrapage sur ce qui s’est passé au Havre cet été.


Jamais de mémoire de Havrais on aura vu autant de monde dans les rues le 07 et 08 juillet 2017. Une masse grouillante de curieux et de nostalgiques a submergé le centre-ville pour saluer le scaphandrier et son fils Moussa. Les « posez, pied gauche levez ! » résonnent toujours dans les esprits et forgent un souvenir inoubliable grâce au dynamisme à toute épreuve des lilliputiens, qui ont souffert de la canicule sous leurs épais manteaux de velours rouge. Plus de 300 000 visiteurs en trois jours, une armée de bénévoles et 11 enfants perdus, qui malgré les efforts de leurs parents, ont tout de même fini par être retrouvés. A cet instant, Le Havre n’avait à envier aucune autre ville de France.

On savait que ce serait la rançon de la gloire. Le très attendu week-end des géants était le point d’orgue de la très longue partition d’Un Été Au Havre qui, avouons-le, a eu du mal à nous occuper jusqu’aux Grandes Voiles. Oui, sans surprise, on s’est un peu emmerdé du 15 juillet au 15 août. On aurait apprécié quelques concerts supplémentaires ici et là, pour nous faire patienter et faire la fête entre les géants et les Grandes Voiles ! Bonne surprise tout de même d’avoir vu Texas précéder le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet, même s’il aurait fallu pousser un peu le bouton du volume.

Pendant ce temps, le Café Transatlantique a fermé ses portes pour laisser la place à O’Tacos, une enseigne nationale qui vient renforcer l’offre de restauration rapide dans les rues piétonnes. Mais vous vous êtes visiblement senti plus concernés par une autre actu : le projet de brewpub LH City Brewing Company, fruit de l’association du Local Shop et de la micro-brasserie Pays, a été avorté. En cause, un règlement de copropriété incompatible, et pourtant obsolète, et un local pas forcément adapté à ce genre d’activité sur le plan technique. La campagne de crowdfunding avait pourtant déplacé des montagnes grâce aux Havrais qui ont prouvé qu’ils savent se mobiliser quand il faut  – et qui adorent la bière. Même si le projet a échoué, l’idée est là, alors espérons que quelqu’un la reprendra d’une façon ou d’une autre.

Enfin, vous vous montrez toujours plus nombreux à défendre l’intérêt des oeuvres des 500 ans. Même si la programmation de Jean Blaise avait fait parler, vous vous êtes finalement appropriés l’anniversaire de votre ville en étant presque 3 000 à signer la pétition des Havraisemblables pour la pérennité des oeuvres. Comme vous l’avez souligné dans les commentaires, la catène de conteneurs s’annonce peu à peu comme la Tour Eiffel du Havre, et il est à peu près certain qu’elle soit pérenne à moyen terme. Finalement, qu’importe ce que peut nous promettre 2018, 2017 a déjà apporté son lot de changements pour les années à venir.

Bonne rentrée !

Et vous, vous en pensez quoi ?