Portrait #12 : la Mezzanine experience

Mezzanine Le Havre

Crédit photo : Mezzanine

Un midi en plein mois de septembre. Alors qu’un soleil radieux persistait sur un ciel azur, le calme méridional du quartier Perrey de l’époque perturbé par un étrange événement : un groupe quasi inconnu posait ses amplis dans le MuMa le temps d’un concert insolite pour le festival We Love Le Havre. Style décontracté, chemise à fleurs et guitare électrique venaient en toute quiétude faire tâche d’encre devant les murs immaculés. Les trois musiciens firent alors gronder leur instruments dans le temple de l’impressionnisme : Maxime Liberge, à la guitare et au chant, Gabin Liberge à la basse et Baptiste Olivier à la batterie. Le public havrais découvrait alors la pop très aérienne d’un groupe à l’influence australienne répondant au doux nom de Mezzanine. Maxime nous a raconté comment est née cette épopée musicale issue de sa passion pour le surf, l’ambiance de la plage et la culture du road trip. Découverte d’un coup de coeur havrais qui va vous faire planer pendant vos coups à la plage de cet été.


Maxime,

Raconte nous comment s’est formé le groupe.
« Je suis tombé amoureux de la guitare dès que j’ai emprunté celle de mon père en cachette vers l’âge de 12 ans. Au bout de très nombreuses heures de bidouillage, j’ai commencé a dompter cet instrument et je ne m’en suis plus jamais séparé. C’est tout naturellement que je me suis retrouvé a jouer dans des groupes avec des amis au collège puis au lycée puis après le lycée. Le fait de jouer en groupe est alors devenu aussi indispensable que de jouer de la guitare, alors, quand par la force des choses le dernier groupe dans lequel je jouais – Cool Red Apple – s’est arrêté, cette envie de créer et de jouer pour les autres ne m’a pas quitté. Peut-être qu’inconsciemment, c’est pour cette raison que j’ai écrit les chansons qui sont à la base de Mezzanine, ce projet solo que j’ai commencé en rentrant d’Australie. Je suis de nature timide mais avec ce projet, je me suis retrouvé a monter seul sur scène avec ma guitare, un clavier et un micro. J’ai pris beaucoup de plaisir à le faire mais l’envie de jouer en groupe est vite revenue et c’est quand Mezzanine a été sélectionné pour le festival We Love Le Havre 2016 que je me suis déterminé a m’entourer de musiciens pour faire évoluer ce projet et proposer une formule live plus « complète ». »
Mezzanine Le Havre

Crédit photo : Mezzanine

Qu’est ce qui a forgé l’identité musicale de Mezzanine ?
« Il y a 3 ans je partais en Australie pour une durée de 9 mois. J’ai beaucoup appris là-bas car je suis parti seul et me suis débrouillé par mes propres moyens. J’ai commencé par travailler dur pendant 5 mois pour mettre de l’argent de côté. Pendant cette période je vivais a Manly, une plage de la banlieue de Sydney. J’ai été surpris de la dynamique musicale qu’il y avait dans cette petite ville. Beaucoup de bars accueillaient des artistes et groupes ; il y avait un concert à voir tous les soirs de la semaine. J’ai découvert un artiste local qui m’a beaucoup inspiré ; Winston Surfshirt. Il jouait d’abord seul dans un bar de Manly puis j’ai vu le projet évoluer avec l’arrivée d’une MPC, d’une basse puis d’un trombone… Tout ça était vraiment très frais et très classe. Après ces mois de labeurs j’ai pu me payer une voiture dans laquelle j’ai installé un matelas, j’ai embarqué ma planche de surf ainsi que la guitare que j’avais acheté puis je me suis mis en route pour un long road trip. Je suis parti de Manly pour descendre un peu plus loin que Melbourne puis je suis remonté un peu plus haut que Brisbane avant de revenir a Manly, tout ça en 4 mois et en restant sur la côte. Je vivais dans ma voiture et surfais tous les jours où les vagues étaient bonnes (les vagues sont souvent bonnes en Australie…) Ces 4 mois ont été une telle source d’emerveillement, de plaisir et de rencontres qu’il a fallu que j’extériorise tout ça, alors j’ai écrit des chansons. 6 chansons que j’ai trimballé sur la route et qui sont forcement très imprégnées de ce que j’ai vécu là-bas. »
Mezzanine Le Havre

Crédit photo : Mezzanine

Comment parviens-tu à préserver cette influence australienne au Havre ?
« Avant de partir en Australie, j’ai déjà expérimenté le road trip en France avec mes amis. Dès qu’on a eu notre permis, on a vite emprunté des voitures, emmené des tentes pour dormir sur la plage et des planches pour surfer du Cotentin jusqu’en Espagne. Depuis que j’ai gouté a ça je ne peux plus m’en passer. J’ai toujours ce besoin de partir et de me retrouver dans la nature, dans l’eau, dans le froid ou le chaud. C’est un des meilleurs moyens que je connaisse pour me sentir vivant et ce qui est super c’est qu’au Havre, ce mode de vie est très possible. J’habite à 2 minutes de la plage à pieds, ce qui me permet d’aller nager tous les jours dès que l’eau se réchauffe et d’aller voir la mer quand elle est demontée en hiver. Il y aussi quelques très bons spots de surf plus au nord sur notre côte qui nous offrent parfois des vagues incroyables, bref l’endroit est vraiment propice à rester dans l’ambiance que j’ai découvert il y a dix ans maintenant et que je n’arrête pas d’expérimenter dans tous les endroits où je vais. Ce mode de vie donne une dimension particulière à la façon de mener son existence; tout devient à la fois très léger et très intense. Je pense que tout ça se ressent dans la musique que j’écris et lui donne un côté simple mais fine. C’est pour ça que j’aime que l’on joue sur la terrasse de la petite rade en disant qu’on fait du rock de plage. Il y a un cote kitch assumé mais qui n’enlève rien au fait qu’on se casse la tête pour écrire des morceaux qui sonnent et qui peuvent aussi bien « s’entendre » que « s’écouter ». »
Mezzanine a été révélé lors de l’édition du festival We Love Le Havre l’an dernier. Quelle expérience retiens-tu de votre concert au MuMa ?
« J’étais ravi que Mezzanine soit retenu pour la dernière édition de We Love Le Havre. Cette occasion m’a permis de travailler sur une maquette avec Gaetan Le Calvez qui a atterri sur la compile du festival et aussi de m’entourer de très bons musiciens. L’idée de jouer en groupe me trottait déjà en tête avant le festival et on avait commencé à travailler quelques morceaux avec Jean-Denis Fanello à la basse et Baptiste Ollivier à la batterie. Malheureusement les deux étaient absents le jour du concert alors j’ai fait appel a mon frère Thibaut Liberge à la batterie et à mon cousin éloigné Gabin Liberge à la basse. Ce concert était vraiment super. C’était assez dingue de jouer dans un cadre aussi particulier, lumineux en plein milieu de journée. On a eu la chance d’avoir un grand beau temps ce qui sublimait l’arrière plan de la scène car nous jouions dos à une grande baie vitrée à travers laquelle on peut voir l’entrée du port du Havre avec les bateaux qui entrent et sortent. Depuis ce concert, on s’est mis à travailler encore plus sérieusement sur le groupe avec Gabin Liberge à la basse et Baptiste Ollivier à la batterie. Tous ces morceaux que j’ai ramené d’Australie ont beaucoup évolué depuis qu’on les joue tous les trois. C’est un vrai plaisir de sentir que la musique que j’ai écrit avec une guitare acoustique se nourrit de ces deux nouveaux éléments qui sont maintenant indispensables au projet. J’ai écris d’autres morceaux depuis, qu’on a arrangé tous les trois, et on se met à en écrire d’autres ensemble aussi. Et depuis peu, on a dégoté une choriste : Juliette Richards qui contribue à donner encore plus de corps à nos chansons avec sa belle voix. Je pense que le fait d’avoir été sélectionné pour ce festival nous a beaucoup flatté et a induit un vrai élan de motivation dont profite le groupe. »
Mezzanine Le Havre

Crédit photo : Mezzanine

Quels projets vous avez pour cet été ?

« On a fait un tour en studio cette année pour enregistrer deux morceaux dont nous sommes très contents. On travaille sur des clips qui illustreront ces deux morceaux. On en sortira un premier, « Above The Sun », à la rentrée quand le clip sera prêt puis ils seront disponibles sur les plate formes de streaming telles que Spotify ou Deezer. En attendant, on va passer dans une émission de Ouest Track Radio mi-juillet. On a hâte d’enregistrer cette émission qui aura pour but de présenter le groupe et dans laquelle on jouera quelques morceaux en live. Et après ça on partira pour une petite tournée estivale, une Tournée Des Terrasses. On commencera avec un concert à Veulettes-sur-mer à l’Estafrites et ensuite on descendra jusqu’à Hossegor pour jouer dans le surfshop HSA en passant par Montalivet avant de revenir au Havre le 5 août pour finir avec un concert au Ponant. »

Merci Maxime !


Mezzanine Le Havre

Crédit photo : Mezzanine

Et vous, vous en pensez quoi ?