Opération « 500 commerçants pour les 500 ans » : le commerce havrais n’a pas dit son dernier mot

Le petit monde des commerçants du Havre vient une nouvelle fois d’être ébranlé. Une nouvelle association, sobrement baptisée Les ambassadeurs du commerce, vient de voir le jour dans les entrailles de la CCI Seine-Estuaire, avec la mission prophétique de fédérer le maximum de commerçants pour remettre d’aplomb le centre-ville d’ici 2017En s’inscrivant dans la lignée des 500 ans du Havre, cette nouvelle tentative de relancer le commerce n’a pas manqué d’éveiller notre curiosité : en quoi cette énième asso de commerçants est-elle susceptible de faire bouger les choses ? Quelles idées et quels moyens peuvent cette fois-ci nous convaincre d’une réelle capacité à transformer le centre-ville nécrosé en terreau fertile commercial, sans ressembler à des paroles en l’air ?

Pour comprendre ce qu’ils avaient à proposer, nous nous sommes rendus à la soirée de lancement de ces « ambassadeurs » et nous avons rencontré Pénélope Virag, vice-présidente de l’asso et commerçante impliquée dans sa ville, qui nous en a dit davantage sur le programme « 500 commerçants pour les 500 ans du Havre ».


LES AMBASSADEURS DU COMMERCE, C’EST QUOI ?

Pour être honnête, on n’y croyait plus. Entre une politique municipale qui laisse aux commerçants les affaires de commerçants pour se focaliser avidement sur l’attrait culturel de la ville à sept mois des festivités ; une CCI SE qui jusqu’ici ne communiquait pas sur le sujet et des associations de commerces de quartier qui marchent toujours à la vapeur, on ne voyait pas venir la fin de l’ère glaciaire.

Et pourtant, les nombreuses sollicitations mises bout à bout des commerçants exaspérés auront peu à peu convaincu certaines personnalités de la CCI Seine-Estuaire à leur laisser la parole via des groupes de travail. Les idées une fois déballées sur la table auront alors permis aux intervenants de mettre au monde Les ambassadeurs du commerce. Imaginée comme un croiseur de guerre piloté par Léa Lassarat (Délégation du Havre de la CCI, Les Enfants Sages) et Pénélope Virag (All In Bagel’s, Le Café de la Bibliothèque, La Colombe), cette asso premium se fixe l’objectif à la fois symbolique – et un peu fou – de fédérer 500 commerçants pour les 500 ans de la ville.

Maintenant que les présentations sont faites, intéressons nous à l’essentiel : que peut bien avoir cette nouvelle asso sous le capot ? Pénélope nous éclaire sur le contenu du fameux « kit commerçant » distribué aux adhérents :

« A ce stade, le kit commerçant comprendra une vitrophanie avec le numéro d’adhérent, un drapeau à apposer sur la devanture (comme cela a déjà été fait à Nantes dans le cadre du Voyage) et des éléments de décor vitrine. Le contenu n’est pas encore totalement finalisé puisque les membres du groupe de travail réfléchissent encore à d’autres idées de support. Un outil à orientation numérique (application sur App store et Android) va être créé afin de mettre en avant les entreprises et d’attirer les visiteurs (parcours marchand, parcours shopping ludique….). Sera également fourni un plan de communication complet (réseaux sociaux, presse, radio…..) avec l’utilisation de la charte graphique 500 commerçants 500 ans pour faire partie prenante de l’aventure. Chaque ambassadeur du commerce a, dès aujourd’hui, la possibilité de solliciter l’association en présentant un projet individuel ou collectif afin d’obtenir un soutien technique (aide au montage, communication) ou financier. 2017 sera une réelle opportunité pour tester un nouveau produit et pour créer un nouveau concept. L’association a recruté, il y a 15 jours, pour un an et demi, une jeune Havraise, Louise Lemesle. Elle a la responsabilité d’animer le réseau, en lien avec la CCI et d’accompagner les commerçants dans le montage de leurs projets. »

Le Havre ambassadeurs du commerce 500 commerçants

La soirée de lancement de « 500 commerçants pour les 500 ans » à la CCI organisée par Les ambassadeurs du commerce, avec la présence de Jean Blaise

L’adhérent bénéficiera également d’une assistance linguistique en cas d’un malencontreux dialogue de sourds avec les visiteurs venus d’ailleurs. Avec ce packaging, l’asso semble vouloir permettre aux commerçants adhérents de mieux aborder le rush de 2017, mais comment compte-t-elle atteindre l’objectif ambitieux de réunir 500 commerçants à seulement 7 mois des festivités ?

FÉDÉRER 500 COMMERÇANTS POUR LES 500 ANS, UN DÉFI À LA PORTÉE DU HAVRE ?

Même en faisant appel au plan de communication bien rodé de l’agence de développement culturel Artevia et au soutien de la CCI SE, il nous paraît un peu tard pour persuader 500 commerçants de rejoindre l’aventure d’ici mai prochain. Les membres des ambassadeurs du commerce semblent toutefois pétris d’un solide optimisme, c’est pourquoi on a demandé à Pénélope si l’objectif était réalisable :

« Nous avons un accord de partenariat avec les unions commerciales havraises. Celui-ci permet aux adhérents de ces unions de devenir des « ambassadeurs du commerce ». Cela représente un potentiel de 250 commerçants. 150 adhérents ont adhéré dès la soirée de lancement : des commerçants, des artisans, des professions libérales et des prestataires de service. Avec l’appui de la CCI SE à travers la newsletter Onseconnaikt, les commerçants sont incités, depuis le mois de juillet, à nous contacter pour les festivités 2017. Naturellement, les commerçants s’interrogent et s’intéressent aux 500 ans et souhaitent être intégrés au projet. Enfin, les responsables de la Chambre des Métiers (Président départemental et DG) présents mardi soir ont perçu l’enjeu de la mobilisation et vont devenir relais de la démarche. L’objectif sera atteint bien avant l’ouverture des festivités. »

Pénélope, qui nous assure que tous les commerçants de la ville ont été invité à se joindre à la fête, nous confie sa bonne surprise avec le reste de l’équipe quant au nombre de personnes ayant honoré l’invitation lors de la soirée de lancement. En effet, les quelques 450 commerçants présents au gala, même s’ils ne sont pas encore adhérents, semblaient intrigués, si ce n’est partisans de l’initiative. Comment expliquer cet engouement des commerçants ? Attendaient-ils un miracle, lassés de devoir se serrer les coudes et de devoir se prendre en main, à force de ne pas voir venir le soutien des instances susceptibles de les aider ?

« L’engouement général est bel et bien présent, l’esprit havrais existe : « la fierté d’être Havrais ». Fédérer n’est jamais une tâche facile, il faut un élément déclencheur, nous l’avons : les 500 ans du Havre. La ville est mobilisée avec la CCI et, demain, la Chambre des Métiers avec son antenne au Havre. Les unions commerciales sont relais de l’opération auprès de leurs adhérents. Enfin, le nombre de commerçants non adhérents qui sont venus spontanément mardi pour faire partie de la dynamique prouve qu’il se passe quelque chose. Notre ville a changé au fil des années, nos instances comme vous l’évoquez ont œuvré et œuvrent pour ce changement : Unesco, tramway, etc. À nous commerçants, artisans et autres de garder cette dynamique au-delà des festivités 2017 et d’être forces de propositions auprès de nos instances. »

Bien décidée à sortir Le Havre de sa tétraplégie économique, Les ambassadeurs du commerce cherche à ce que son vivier commercial soit sur les starting-blocks d’ici mai prochain. De son succès dépend la crédibilité de la ville sur la scène nationale et internationale lors du show de 2017. Reste à savoir si elle atteindra son objectif pour s’imposer comme le TGV qui emmènera les commerçants vers le bout du tunnel de cette sinistrose.

LA CCI SEINE ESTUAIRE ENFIN SUPPORTRICE DE L’ÉQUIPE GAGNANTE

Si l’initiative s’avère indispensable et tombe à point nommé, nous nous sommes interrogés sur les coulisses de cette belle perspective. En effet, la présence de Jean Blaise – directeur artistique des festivités de l’an prochain – à la soirée de lancement nous fit hausser un sourcil, signe que les organisateurs souhaitaient marquer les esprits en sortant l’artillerie lourde. Nous craignions alors que cette opération des 500 commerçants ne privilégie la forme au détriment du fond via cette soirée qui mettait les petits plats dans les grands au risque de passer pour une coquille vide, à l’instar de la Ville qui exhibe la séduisante carrosserie de son programme des festivités pour détourner l’attention de son moteur. Il n’en est rien puisque, visiblement loin de tomber dans le panneau, cette nouvelle union de commerçants y voit simplement son unique alternative de prendre sa part du gros gâteau des 500 ans.

Nous nous sommes alors demandé ce qui cette fois-ci a bien pu convaincre la CCI de mettre les mains dans le cambouis, jusque là inopérante vu de l’extérieur. Pourquoi s’implique-t-elle aujourd’hui alors qu’aucune instance n’a levé le petit doigt pour enrayer la fermeture épidémique des commerces lors des travaux du tram et de l’espace Niemeyer ? À l’époque, l’enjeu était celui de la rénovation et d’une meilleure image en terme de transport, et personne ne semblait se préoccuper du sort des petits commerçants. En changeant son fusil d’épaule seulement à la veille de 2017 – une coïncidence remarquée – tout porte à croire que, cette fois-ci, les intérêts de la CCI rejoignent ceux des commerçants dont la bonne santé pèse aujourd’hui lourdement dans la balance des 500 ans. Pas étonnant donc qu’ils soient écoutés et mis au centre des discussions. Alors, s’il doit en résulter une poignée de main, on espère que les retombées économiques pharaoniques tant attendues profiteront en premier lieu aux commerçants et pas seulement au tiroir-caisse des instances organisatrices.

Si aujourd’hui les bonnes personnes semblent être aux manettes de la coopération entre Les ambassadeurs du commerce et la CCI, n’oublions pas que la municipalité a permis d’appuyer de manière faussement innocente la réalisation de L’Arbre de Vie : un nouveau centre commercial en entrée de ville foncièrement incompatible avec la situation précaire et bancale des commerçants de proximité. S’il voit le jour, ce projet fera sauter une bonne fois pour toutes les plombs du centre-ville. Les yeux sont maintenant braqués sur la CCI qui doit démontrer que son soutien aux commerces de proximité n’est pas qu’un acte de philantrophie illusoire, mais bien une nouvelle ligne de conduite à long terme. On irait même jusqu’à fantasmer qu’elle subventionne directement les droits d’entrée des nouveaux adhérents à l’asso, afin de placer tous les types de commerces sur un pied d’égalité. Peut-on malgré tout voir sa participation aux Ambassadeurs du commerce comme un mea culpa un peu tardif des inactions passées ? Réponse après 2017, si elle s’engage à continuer de soutenir les commerces du centre-ville une fois que la mode des 500 ans sera bel et bien derrière nous.

Page Facebook de 500 commerçants pour les 500 ans

Crédit photos : 500 commerçants pour les 500 ans

Le Havre ambassadeurs du commerce 500 commerçants

Mélanie Parsy, Fabienne Delafosse, Isabelle Prat, Pénélope Virag et Léa Lassarat : les ambassadrices du commerce havrais

2 réactions sur “Opération « 500 commerçants pour les 500 ans » : le commerce havrais n’a pas dit son dernier mot

Et vous, vous en pensez quoi ?