Portrait #07 : Les citations peintes de Rx – Calligraphe

Rx – Calligraphe, entendez « R croix », tire son pseudo de la transformation du point ponctuant une citation en croix. Cette interprétation d’un caractère traduit la volonté de cette calligraphe de s’approprier les citations pour y apporter sa vision personnelle. Rx prélève ses citations de domaines diverses, du cinéma à la philosophie en passant par la musique et Game Of Thrones, mais ne se contente pas de faire couler l’encre de sa plume. Elle y ajoute son ressenti en peinture afin d’en créer un univers magique d’où ses émotions s’émancipent dans ses gestes et ses couleurs. Des mots jaillissent les coups de pinceaux pour au final amener l’observateur à confronter ses propres émotions. Rencontre avec cette artiste aux multiples talents et à la notoriété grandissante qui fait partie du parcours d’art urbain Are You Graffing ?.


Rx - Calligraphe Le Havre

« La culture… ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers. » A. Malraux

Rx,

Qu’est-ce qui t’as amené à allier tes deux passions, l’écriture et la peinture ?

« La peinture a toujours fait partie de ma vie. Au-delà de son utilisation dans la reproduction du réel, c’est la matière elle-même qui m’attirait. Très tôt, je voulais peindre mais je ne savais pas vraiment quelle direction donner à mon travail. Aujourd’hui, on retrouve beaucoup de jeux de matières, entre l’opacité et la puissance de la peinture acrylique, l’effusion de l’encre, des nébuleuses à l’aérosol et la lumière apportée par les encres métallisées et l’embossement. Mon attrait pour l’écriture remonte à l’école. Pour tromper la morosité des jours, j’ai appréhendé les lettres comme des dessins, fascinée par la recherche de la perfection du geste et par les stylos-plume de mon maître.

Depuis, les manuscrits sont restés pour moi des objets chargés d’émotion et d’humanité, révélant la personnalité, mais aussi l’humeur des gens. Au lycée, mes profs de français m’ont donné le goût de la lecture, m’ont appris à les percevoir comme de vraies œuvres d’art. J’ai donc naturellement choisi de continuer mes études à l’université du Havre en Lettres Modernes. En même temps, j’ai découvert la calligraphie lors d’un atelier à l’Abbaye de Montivilliers et le coup de cœur a été total. La peinture était restée présente dans ma vie mais mes productions ne correspondaient pas à ce que je souhaitais. À partir de là, je me suis exercée pendant plusieurs années pour maîtriser le geste et différentes écritures (onciale, gothique, chancelière…), mais surtout l’outil ! Je tiens à continuer de travailler avec les plumes métalliques. Au fur à mesure, le seul travail à l’encre noire ne me suffisait plus, la peinture me manquait, et les écritures ne me correspondaient plus. J’ai donc développé ma propre typographie et ajouté beaucoup de couleurs vives.

Puis grâce à mes amis qui m’ont poussée à présenter ma candidature, j’ai été invitée par le ministère de la culture de Bahreïn pour animer des workshops lors de leur Summer Festival en 2014. J’ai ensuite travaillé en partenariat avec les Printemps du Havre et de Deauville dans le cadre des 150 ans de l’enseigne en 2015. En septembre, j’ai fait partie de la compile graphique pour WE LOVE LH et ai participé à la galerie éphémère au Loft en collaboration avec Les Amarts. En décembre, j’ai exposé à Paris dans une exposition collective intitulée « Homéostasie » sous la direction d’Adèle Tilouine. Puis en janvier 2016, la ville de Montivilliers, intéressée par mon histoire par rapport à l’atelier de calligraphie, m’a proposé d’exposer à l’office du tourisme. Enfin, en mai, Oria et CrisTof m’ont accueilli à l’Imaginearium à St Jouin de Bruneval. »

Comment transformes-tu une simple citation pour qu’elle rejoigne ton univers magique ?

« Les mots ont pour moi un sens très fort, ils me touchent vraiment profondément, à tel point qu’il m’est beaucoup plus facile de les écrire que de les dire… Malheureusement, je n’ai aucun don d’écrivain, donc je passe mon temps à écrire des citations, des paroles de chanson sur des feuilles volantes. Mais la calligraphie traditionnelle est trop monotone pour me permettre de traduire mon ressenti. J’ai donc choisi de faire groover la calligraphie pour qu’elle me corresponde mieux. Les mots sont avant tout source d’émotions, j’essaie donc de les traduire par le choix des couleurs, l’utilisation de la plume ou du pinceau… Maintenant, je n’ai pas toujours la même démarche de travail, parfois je pars d’une citation particulière et parfois je vais peindre et le rendu me fera penser à un livre, une chanson, un film… J’aime aussi travailler avec l’accidentel, l’imprévu, c’est ce qui me plaît dans l’encre : voir la fusion s’opérer, ne pas savoir si le résultat sera bon et au final transformer une goutte d’encre en univers. On compare souvent mes productions à des tests de Rorschach, ce qui me plait particulièrement car chacun y voit ce qu’il veut. J’aime qu’on s’y perde, qu’on découvre à chaque fois de nouveaux détails. »

La calligraphie est en partie l’art délicat d’associer une émotion à un mot via la typographie. Comment parviens-tu à transformer l’émotion contenue dans un mot en peinture ?

Rx Calligraphe Le Havre« Je travaille toujours en musique. La musique a une grande importance dans ma vie, mais vu que je n’ai aucun talent musical, la danse m’a permis de transcrire les émotions que la musique pouvait me provoquer. La danse influe sur ma façon de peindre car j’ai besoin d’être emportée par la musique. Mon geste calligraphique est par conséquent très vif, rapide parfois même violent, et à d’autres moments mon geste sera plus tranquille, calme et minutieux. Ma pauvre plume est souvent soumise à mon humeur du moment. Il en est de même pour mes fonds. Le choix des aplats, des formes, des effusions d’encre, des projections sont là pour transcrire un ressenti. Pour être, vraiment sur un travail de l’émotion, du ressenti, de l’inconscient de l’unique, je ne fais pas de brouillon préparatoire. C’est le geste et la matière qui comptent plus que le motif. Au fur à mesure les lettres deviennent de moins en moins lisibles, l’écriture devient un élément graphique tendant vers « l’abstraction ». Je propose donc mon interprétation de la citation. Après mon but est de laisser l’observateur se faire sa propre interprétation de mes productions, le laisser se saisir des univers que je propose, il n’y a pas codes, de bon ou de mauvais ressenti. A mon sens, c’est l’observateur qui fait l’œuvre plus que l’artiste. »

Parles-nous du parcours de graffiti et d’art urbain Are You Graffing ?, auquel tu participes ?

« L’association Are You Graffing ? est inspirée du parcours photographique Are You Experiencing ?. Elle regroupe 32 artistes havrais du graffiti et de l’art urbain. Le but est de promouvoir l’art urbain et d’investir des lieux qui ne sont pas forcément dédiés à l’art pour ainsi aller à la rencontre d’un autre public. Ce parcours se déroulera du 16 septembre au 31 octobre 2016. Il débutera par le vernissage de l’exposition collective à la Glacière le 16 septembre, puis il sera ponctué d’événements et de performances dans la ville. Le programme sera disponible sur le site d’Are You Graffing ? très prochainement. Pour ma part, mes œuvres ainsi que celles de Benjy Chapon seront visibles à la galerie Hamon du 7 au 31 octobre. »

Van Gogh, Picasso, Dali… Seuls les illustres artistes de renommée historique sont enseignés à la jeunesse. À ton sens, provoquer la rencontre avec les artistes locaux ne serait-il pas un bon vecteur pour décomplexer la vision élitiste de l’art auprès des nouvelles générations ?

« L’art doit être accessible à tous quitte à le sortir des galeries. La peinture n’est pas pour moi une histoire de connaisseurs. L’important Rx Calligraphec’est de ressentir quelque chose à la rencontre d’une œuvre, qu’on aime ou qu’on déteste, peu importe. L’art doit être un espace de liberté, de création, d’échanges et de plaisir. Ce n’est pas votre connaissance dans l’histoire de l’art qui vous rend artiste, c’est seulement le besoin de créer et la pratique. Maintenant, tous les courants artistiques m’inspirent, mais il serait bon de valoriser la production des artistes locaux, d’essayer de comprendre l’art urbain qui a l’intérêt de proposer à tous un accès gratuit à l’art et de valoriser la créativité et la technicité des artistes. »


Ton avis sur le numérique qui prend peu à peu la place du manuscrit ?

« J’ai toujours été fascinée par l’écriture, par les manuscrits, les cahiers d’école des grands-parents… L’écriture traduit certains aspects de la personnalité de l’auteur, c’est quelque chose de très intime. Avec le développement de l’écriture numérique, peut-être que demain nous aurons tous la même écriture… Loin d’être réac’, l’écriture est potentiellement en voie d’extinction, et j’essaie juste de la sublimer pour ne pas la laisser partir dans l’oubli. L’écriture manuscrite fait partie de notre patrimoine et il faut la défendre. » 


Le travail de Rx – Calligraphe sera visible du 7 au 31 octobre à la Galerie Hamon et vous pourrez commencer à suivre l’expo itinérante de Are You Graffing ? du 16 septembre au 31 octobre. En attendant, vous pouvez vous offrir les services de Rx : réaliser un mur, papeterie, déco, etc. et garder une trace de son oeuvre, avant que l’écriture manuscrite soit un art qui ne se fasse r’art…

Site de Rx-Calligraphe

Page Facebook de Rx – Calligraphe

Rx Calligraphe Le Havre

Crédit photos : Rx Calligraphe

Et vous, vous en pensez quoi ?