Le Garde Manger garde sa clé entre bon goût et convivialité

Enseigne Le Garde MangerL‘hiver, au Havre, il existe deux types d’âmes vertueuses en quête d’une soirée dans les rues froides : celles qui la passeront accoudées au bar, et celles qui cherchent un bon restau, avant de s’accouder au bar. Ce soir là, nous faisions partie de cette deuxième catégorie. Affamés par ce vent glacial du mois de février, nous étions bien décidés à réchauffer notre estomac vide dans ce restaurant dont nous parlions depuis un moment : le Garde Manger.


Un samedi soir. Après quelques verres entrechoqués à l’Abri Côtier, il était temps pour nous de nous mettre en jambes pour atteindre, quelques rues plus loin, ce petit restau planqué rue de l’Alma dans le quartier Saint Vincent. Nous voilà devant une enseigne discrète au charme incontournable, quasiment la seule illuminée de la rue, comme si le Garde Manger préservait l’intimité de son lieu tout en affirmant son caractère accueillant.

Ardoise Garde MangerNous rentrons dans un cadre restreint et chaleureux dont l’attrait des briques et des vieilles poutres dégage une ambiance conviviale et atypique. Le patron nous accueille aussitôt, souriant et amical, et nous oriente vers notre table : la dernière ayant survécu à une salle pleine de clients charmés autant que nous par le succès certain de cet établissement. Le lieu nous évoque un corps de ferme regorgeant de mille et un produits locaux d’un terroir de qualité, dont le patron veille attentivement sur ses clients tel un berger sur son troupeau.


Il est temps pour nous de scruter attentivement la carte. Une carte en réalité inexistante, mais habilement remplacée par une ardoise arborant un menu qui ne cesse de se renouveler : entrée, plat, dessert, sans oublier son morceau de camembert, le tout pour 18.50 euros, avec l’assurance de plats réalisés à partir de produits frais. S’ensuit une lecture silencieuse où chacun découvre avec avidité son dîner : le filet de merlu séduira la majorité de nos palais, un choix difficile face à une bavette au regard de braise.


Si vous ne trouvez pas l’inspiration parmi les deux ou trois choix pour chaque plat, parfois d’une relative simplicité mais d’une saveur certaine, vous pouvez toujours vous orienter vers d’autres ardoises. Vous pourrez céder à vos instincts primaires en commandant le burger du chef, dont l’allure fera taire votre tablée à son entrée en salle, ou vous venger sur les assiettes de charcuterie qui mettront à rude épreuve vos papilles de bon français. Et pour étancher votre soif, vous pourrez toujours aller choisir votre bouteille de rouge ou de blanc dans la cave à vins accessible en salle, complétant ainsi tout en rondeur un repas mémorable.


Le Garde MangerUne fois l’estomac satisfait, on cherche la recette d’un tel succès. On finit alors par trouver la clé du Garde Manger : privilégier la qualité à la quantité, par une unique ardoise nous assurant des produits frais, mais aussi par sa volonté de proposer un service unique. Une initiative risquée dont le patron s’est affranchi pour soigner ses hôtes, nous donnant la plaisante impression d’être à la maison et non pas un simple numéro de table. On a le temps d’apprécier le cadre et les bruits de fourchette au rythme des plats, sans craindre d’être subtilement dirigé vers la porte. L’équipe nous choie si bien que l’envie nous prend de finir la soirée ici, à refaire le monde un verre de vin à la main. Car si jusqu’ici le garde-manger évoquait pour vous l’arrière-cuisine pleine de secrets de votre grand-mère, il évoquera à présent ce restaurant digne d’une caverne d’Ali Baba culinaire.

Réservation fortement conseillée le week end.


Le Garde Manger

40 rue de l’Alma, Quartier Saint Vincent

La page Facebook du Garde Manger

garde manger 3garde manger 4

Crédit photos : Le Garde Manger

4 réactions sur “Le Garde Manger garde sa clé entre bon goût et convivialité

  1. Merci beaucoup c’est très bien fait et bien écrit
    Merci encore
    Le garde manger

  2. c est frais, c est bon ,copieux ,ba !!! allez voir de vous meme et ont n en reparle !!! ok

  3. Restaurant d’une nature architecturale exceptionnelle dans une ville reconstruite rappelant le vieux Lille. Ce local, très anciennement occupé par une boulangerie, a gardé sa façade vitrée à l’ancienne et la décoration intérieure est particulièrement chaleureuse et simple (briques et bois peint). Pour ce qui est du menu, je vous conseille vivement le burger à la sauce camembert, la part de viande est copieuse et hachée sur place et les frittes maisons (des vraies pas du sous vide) sont excellentes.

Et vous, vous en pensez quoi ?