Démantèlement du Caroline : quel avenir pour le Bassin du Commerce ?

Vendredi 22 janvier. La ville se réveille un peu pâteuse après avoir célébré le festival Le Goût Des Autres inauguré la veille. Les plus fêtards essaieront de survivre à la matinée à grands renforts de lunettes de soleil et de Doliprane. Les plus sages, s’ils se promenaient le long du Bassin du Commerce, auront pu quant à eux assister à un événement qui peut paraître insignifiant, mais est en réalité bien symbolique : la mise hors d’eau du Caroline, l’ancien bar à huîtres flottant bien connu des havrais.


LE CAROLINE DISPARAÎT DE L’HORIZON HAVRAIS

Nous sommes tous passés devant lors d’une promenade le long des quais. On le reconnaissait, mais on ne le voyait plus. Il était pourtant là à user ses amarres depuis plus de 20 ans dans le 20160123_173149Bassin du Commerce. La plupart le voyait comme un ancien lieu de fête, témoin d’une autre époque, même si on n’y avait jamais mis les pieds. Il régnait sur le bassin avec Le Duplex, avant d’être racheté et d’être reconverti en bar à huîtres durant seulement 15 mois. Le Caroline était à l’abandon, consumé par la rouille et la moisissure, et plus personne ne s’en préoccupait.

La Ville elle, ne l’avait pas oublié. Le bateau mouillait sans autorisation depuis 2011 et avait fini par prendre la flotte en 2013, recevant les visites régulières des pompiers. Faute de financement, le proprio aura cédé son bateau à la Ville pour un euro symbolique, après avoir tout de même été faire un tour chez Julien Courbet et sa clique de Sans Aucun Doute. Sans grande surprise, la Ville aura eu le dernier mot. Elle évacuera le Caroline comme un malpropre en lui faisant subir le même sort macabre que son ancien voisin Le Duplex : un démantèlement rapide qui aura duré du 11 au 22 janvier, sous le regard amer, parfois nostalgique, des passants. Il était exhibé jusqu’à hier comme un trophée de la Ville le long du quai Alexandre III, tel un Costa Concordia échoué sur le sol havrais.

Le Bassin du Commerce, lui, se retrouve vide après plusieurs décennies d’occupation. Son âge d’Or ayant été officiellement révolu lorsque la coque du Caroline a quitté son eau dans laquelle elle baignait depuis deux décennies. Et maintenant, quel avenir se profile pour le Bassin du Commerce, devenu aussi désuet que le Caroline ?

DU COMMERCE Á LA DÉSUÉTUDE

Le Bassin du Commerce est un véritable carrefour du Havre, essentiel à sa vie diurne et nocturne. Il relie le populaire et festif quartier Saint François au quartier de la Bourse par sa stupéfiante passerelle, qui reste un plaisir à regarder lorsqu’on s’attarde un peu. Mais avec la disparition emblématique du Caroline, le plan d’eau perd un peu plus de sa superbe et l’on se demande aujourd’hui si son appellation “du commerce” est toujours justifiée : à part un World Trade Center qui surplombe son extrémité à tutoyer le Volcan, le bassin n’a plus rien de commercial. Il est aujourd’hui pauvre et dépouillé, n’ayant plus comme seule occupation que garder jalousement ses sombres secrets au fond de son lit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Bassin du Commerce lance un appel à l’arrivée de nouveaux bateaux à but commercial. Il réclame des quais débordant de navires colorés et de toutes tailles, attirant les fêtards et les touristes. Une mini Transat Jacques Vabre quasi permanente qui ameuterait les foules jour et nuit. Les badauds s’entasseraient le long du bassin et se réfugieraient sur les terrasses flottantes : cafés, restaurants, clubs branchés et, soyons fous, pourquoi pas un piano bar à l’ambiance jazzy ? Les adeptes de théâtre sortiraient du Volcan et, passant d’une porte-cargo à une passerelle, finiraient leur soirée autour d’un Bassin du Commerce à l’ambiance musicale et festive, illuminé par une nuée de lampions se reflétant dans l’eau sur un air de saxo. Ajoutez le feu d’artifice annuel du casino lancé de la passerelle et on obtient l’une des plus belles cartes postales dont la ville pourrait se vanter. Oui, les havrais réclament ça. Mais ne nous leurrons pas, le manque de fréquentation et d’initiative arriveront à bout de cette utopie, comme ils ont eu raison du Caroline.

Pourquoi ne pas développer les activités de plaisance maritime, ou créer un musée à ciel ouvert de bateaux au passé historique ? Ramenez-nous donc le “Bateau Rouge”, ce navire institutionnel avec lequel nous avons grandi, aujourd’hui mis à l’écart dans le Bassin de l’Eure mais qui arbore toujours aussi fièrement la marque “Le Havre”. Jouons la carte du symbolisme jusqu’au bout et plaçons le au coeur du bassin, au coeur de notre culture maritime, sans quoi on finira par parler de Bassin de la Désuétude ?

Avec un Volcan relifté, telle une mamie vivant une seconde jeunesse, une bibliothèque flambant neuve qui attire les foules et la place du Monument aux Morts qui va elle aussi vivre un dépoussiérage, le Havre revendique son amour de la culture et de la mer. Une culture qui ne se cantonne pas seulement aux ports de plaisance, mais s’étire bien jusque dans les bassins du cœur de notre Venise normande.

La seconde vie du Bassin du Commerce s’impose, afin de réunifier l’espace Niemeyer, le festival culinaire de Saint François et le ludique Pasino sous un ultime pôle de célébration vivant et touristique, quitte à faire rougir les bateaux-mouche de la Seine parisienne. Le Caroline pourra, seulement à ce moment, partir en paix, dernière relique d’une ancienne époque et qui fut, dans son dernier souffle, l’initiateur d’un nouvel Âge de fête pour le Bassin du Commerce.

Alors la mairie, quel projets pour ramener à la vie le bassin le plus emblématique de la ville ?


20160123_173013

6 réactions sur “Démantèlement du Caroline : quel avenir pour le Bassin du Commerce ?

  1. En faite, vous ne suivez pas les actualités, non ?

    Les projets pour ce bassin arriveront dans le courant de l’année. On sait deja qu’une fontaine est prévue en son centre pour 2017 (genre le jet de Genève)…

    1. Bonjour Gui,
      Nous sommes au courant de ce projet. Cependant, il nous parait important de redonner une âme à ce bassin. Sa vocation ne nous semble pas devoir être celle d’un carrefour entrée/sortie du Havre agrémenté d’une fontaine esthétique en son sein. Etant en coeur de ville, il se trouve naturellement sur le parcours de toutes les manifestations historiques du Havre (Parades, Corso, course des Amazones). Et s’il est évident que son temps commercial est révolu face aux installations modernes du Grand Port Maritime, de notre point de vue il doit être vecteur de lien social, de rencontres et d’animations.
      Certes il existe des problèmes de sécurité quant à l’installation de lieux publics à ses abords ou sur l’eau même qu’il faudra étudier et ces travaux d’aménagements à la charge de la ville coûtent chers. Mais d’autres villes ont réussi ce pari. Quel Lyonnais envisagerait ses soirées sans les berges du Rhône ou les quais de Saone ? Même chose pour Bordeaux ou même Rouen.
      Alors une fontaine pourquoi pas, mais ce projet ne nous semble ni être proportionné à la taille du bassin, ni être à la hauteur de son potentiel.
      Et vous, qu’en pensez-vous ?

  2. Je pense que le jet d’eau est la seul chose que l’on connait sur le futur de ce bassin, mais que le projet ne se résume pas à cela, alors qu’il serait bon d’attendre les propositions de projets pour ce bassin. Notons que le projet pour le Quai Southampton sera dévoilé, dans les grandes lignes le 4 février… Peut être aurons nous quelques informations concernant le Bassin du Commerce…

  3. Le sort du bassin a été scellé à partir du moment où le pont Lamblardie a été enlevé, condamnant par le fait ce bassin à l’inactivité.
    Pourtant il aurait fait un magnifique bassin où les plaisanciers auraient pu s’amarrer, certes le bruit les lisses claquant sur les mats aurait eu de quoi déranger les riverains, mais on aurait trouvé sans doute une solution à ce problème.
    Pour en revenir u devenir du bassin, hormis le pont Lamblardie il aurait fallu reconstruire une porte d’écluse pour le bassin du roi ce qui aurait permis aux bateaux d’être toujours à flot.
    On pourra me rétorquer que cela aurait gêner la circulation des automobiles aussi ben quai Lamblardie ; sur le pont Notre-Dame ou sur le pont Denis, mais remarquez bien qu’il y a 3 passages pour les voitures, donc avec des déviations possibles. Regardez le bassin Vauban, il faut bloquer le quai Frissard pour laisser les bateaux sortir eux même doivent attendre que le sas Quinette soit libre, bref, aujourd’hui il est trop tard pour envisager une reconversion du bassin en bassin de plaisance, mais laisser vous porter par le rêve de voir les plaisanciers arriver directement au centre-ville et, qui plus est, près du volcan, des hôtels et tout ce qui fait l’attrait d’un centre-ville.
    Alors plutôt que de s’en remettre toujours aux édiles si on se retroussait les manches pour permettre à ce bassin de revire ?
    Ce n’est pas parce que c’est impossible que nous ne faisons rien, c’est parce que nous ne faisons rien que c’est impossible.
    DAN.
    http://havraisdire2.canalblog.com/

    1. Bonjour Dan,
      C’est un plaisir d’avoir la visite des blogueurs de Havrais dire !

      Effectivement le pont a été condamné, mais rien n’est impossible techniquement. Si la Ville a un projet pour le bassin et qu’elle y met du sien pour le réaliser alors ce n’est qu’une questions de moyens.
      Dans le cas d’un second bassin de plaisance,ce serait bien entendu complexe avec les allers et venus des bateaux et les niveaux de marée mais la ville peut s’assouplir vu sa configuration. Cela dit y a t il vraiment besoin d’un nouveau bassin de plaisance outre un aspect esthétique ? La longue liste d’attente pour avoir un emplacement doit sans doute pouvoir l’affirmer !

      Dans le cas de bateaux destinés à rester amarrés dans un but commercial, il suffirait d’une seule opération de transfert des bateaux, ce qui serait largement faisable !

      Il nous faut attendre la prononciation de la mairie sur le futur projet concernant le bassin, en espérant qu’il soit bénéfique à la ville, autre que par l’ajout d’une fontaine démesurée.

  4. Bonjour « Havraisemblables »
    Apparemment le projet, ou un des projets pour ce bassin, consiste à l’aménager pour en faire un lieu ludique, mais pas pour y place des bateaux.
    Je ne pense pas qu’il faille un nouveau bassin de plaisance, là-dessus je suis en accord avec vous toujours est-il que ce bassin ne doit pas rester tel qu’il est sans vie.
    Si on doit laisser des bateaux amarrés dans ce bassin il faudrait que ce soit des bateaux « musée » comme peuvent l’être le remarquer ST 488, le bateau Phare ou encore le Marie-Fernand qui, sur le quai Renaud ne profite à personne. Cette disposition pourrait s’ajouter au projet de la mairie, rien ne s’y oppose.
    Dans le but de ce réaménagement du bassin il faudrait que les havrais soient concertés, qu’il y ait débat démocratique, pas comme celui du réaménagement de la place Danton où on nous a dit c’est sur NOS idées que vous allez débattre, et pas sur les vôtres. Ici, et dans la mesure des choses faisables, chacun devrait apporter sa pierre à l’édifice, et si une majorité se fait sur un projet bien précis prendre réellement en compte ce projet et l’étudier pour voit s’il est réalisable.
    Mais j’arrête là car il y aurait beaucoup de choses à dire, ce support aussi sympa qu’il soit, ne remplacera pas une concertation de visu des intervenants à ce sujet
    Très bonne journée « Havraisemblables »

Et vous, vous en pensez quoi ?