From LH with love.

          Le Havre. Ville d’opportunités bordée par la mer. Une enclave normande méconnue et surprenante que l’on n’atteint pas sans raisons. On y fait davantage que travailler ou étudier, que l’on soit de passage ou enraciné depuis des années. Certains l’adoptent, d’autres la quittent, parfois pour mieux y revenir. Si vous lisez ces lignes, vous faites sûrement partie de ces nombreuses personnes marquées par son empreinte.


            Au premier abord, peut-être n’avez-vous pas apprécié ce refuge au nom poétique mais à la réputation bancale, peut-être vous a-t-on également soufflé quelques préjugés à son propos. Vous avez découvert une ville qui souffre de sa mauvaise image et de son manque de dynamisme, mais vous saisissez le potentiel énorme qui se cache derrière chaque pancarte « à louer ». Vous vous êtes rendu compte qu’il ne fait pas toujours mauvais au Havre. Ici, la mer finit toujours par chasser les nuages. Puis, vous vous êtes laissé surprendre. Après avoir assisté au coucher de soleil derrière le bout du monde, vous avez fini par tomber sous le charme de la plage et de l’échappée quotidienne des portes-conteneurs, traçant leur sillon d’écume devant la digue nord. Vous avez exploré ses rues dégagées, fréquenté ses quelques bars, ses restos et observé son architecture, dont les reflets évoquent les couleurs pastelles d’une toile impressionniste. Qui se lasserait de voir St Jo tutoyer les nuages du haut de sa silhouette démesurée ? Que vous aimiez ou détestiez l’œuvre de Perret, peu importe, vous reconnaissez qu’il fait bon vivre dans ce New York des années 50. Il s’y dégage une impression de gigantisme. On pense à cette plénitude qui vous envahit parfois lorsque vous flânez sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville, vous faisant admettre que finalement vous êtes bien au Havre. Cette ville vous charme sans toutefois pouvoir l’expliquer. Vous vous sentez chez vous.

            En revanche, si l’été vous adorez les godets en terrasse sur la plage, l’hiver, une sortie après vingt et une heures se résume à traverser des rues sans y croiser un chat. Pas un rade sur l’avenue Foch. Pas un bruit. Seulement les néons éblouissants des agences immobilières qui poussent comme la mauvaise herbe. Certaines choses doivent être préservées, d’autres doivent changer.

            Alors peut-être qu’un matin, en prenant votre café, un peu désabusé par le fil d’actualité des réseaux sociaux, vous êtes tombés sur un certain LHibou. Un havrais adepte de la vie nocturne qui s’est heurté, comme beaucoup d’autres, à une politique favorable à des riverains s’imaginant vivre à la campagne. Armé de sa seule plume, il décida de jeter un galet dans la mare pour défendre les intérêts des noctambules, jusqu’à aboutir à la création d’un blog voué à mettre le Havre en valeur. Il aura eu le mérite de revendiquer ses idées et de faire réagir. Aujourd’hui, LHibou met un point final à ses chroniques. Sa démarche, aura convaincu certains de ses lecteurs de prendre à leur tour la plume pour s’exprimer. C’est dans cet état d’esprit que l’idée des Havraisemblables est née.

            En effet, il se murmure qu’on n’est jamais au courant de ce qui se passe au Havre. Ça tombe bien, on se fixe pour objectif de le mettre en scène, d’en souligner les mérites et de dénoncer ses opportunités manquées. On s’efforcera de vous relayer ce qui se passe en ville. Car oui, ce qui nous intéresse c’est ce que vous faites pour Le Havre et ce que vous avez à en dire. Nous chroniquerons sur les adresses incontournables, celles que vous affectionnez déjà et celles qui méritent d’être connues. Nous ne sommes pas un journal. Nous parlons avec une conviction et une subjectivité assumées. Certains parlerons d’utopie, et ils auront raison. Nous n’avons qu’un seul parti pris : faire vivre Le Havre dans toutes ses contradictions, susciter le débat et vous pousser à voyager au pied de chez vous. Et ça commence cette semaine.

Vous trouvez ça havraisemblable ? Et vous, le serez-vous ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

6 réactions sur “From LH with love.

  1. Un site qui parle du Havre et qui le valorise ! Enfin ! Tous mes encouragements et j’invite tous les Havrais qui souffrent de l’image injuste que l’on donne de notre ville à venir aider cette heureuse initiative !!

  2. Merci pour ce blog qui sera sûrement très utile aux amoureux du Havre et aux autres, voir Le Havre d’une autre façon, un peu moins négativement ! Je compte bien vous suivre régulièrement et le faire partager…. Je SUIS havraisemblable !!!!

  3. Il est temps de donner au Havre l’image qu’elle mérite ! Ce blog permettra au monde de voir les bons côtés de la ville 🙂

  4. Après plus de vingt ans au Havre, le cœur m’a éloigné jusqu’à la ville au cent clochers. J’y reviens aujourd’hui avec un plaisir indescriptible. Lumière, espace, architecture, culture … le Havre n’a rien à envier à bien des villes de France, même si elles ont toutes des charmes à découvrir. Le Havre est unique, et j’aime cette ville.

Et vous, vous en pensez quoi ?